Bienvenue dans l’Anthropocène …

Bienvenue dans l’Anthropocène …

Bon gré mal gré, nous y sommes !

Acteurs volontaires ET involontaires de ce profond changement, nous avons maintenant à décider du rôle que nous y jouerons.

 

L’anthropocène est le nom de la nouvelle époque géologique dans laquelle nous sommes entrés, à intégrer à l’échelle des temps géologiques existant jusqu’alors.

Bien qu’il y ait encore débat sur la datation exacte de cette nouvelle époque, tous les scientifiques s’accordent à reconnaître cette nouvelle ère.

Sa particularité, c’est que pour la première fois, ce sont les impacts des activités humaines qui transforment la planète, et non plus ses forces naturelles.

Nous, les humains, changeons plus la planète que les facteurs géologiques ou telluriques. 

Agriculture intensive, surpêche, déforestation, activités industrielles, pollutions, besoins croissants en énergie de tout type, les défis sont majeurs. Passionnants, révoltants, éminemment urgents.

 

Ce n’est pas l’histoire du déclin de l’humanité, c’est l’histoire d’une période complexe de transition dans laquelle sciences, technologies & intelligence se doivent de converger vers une économie durable. Une société dans laquelle l’homme et la planète doivent sortir de leur dualité et intégrer leurs interactions systémiques.

La question n’étant plus de dominer mais de se combiner intelligemment.

 

– L'enjeu n'est plus de dominer mais de se combiner intelligemment

Le lien avec le monde de l’entreprise est tout fait. De plus en plus d’organisations revoient leur fonctionnement pour passer d’une structure pyramidale à une structure de management plate. Le « flat management », l’holacratie, participent à ce mouvement.

Impulsée par la communauté IT avec l’open source, une nouvelle philosophie du partage s’est développée et s’est propagée dans nos sociétés.

L’exemple du groupe Poult, un parmi tant d’autres, qui a décidé de remplacer son comité de direction par des collectifs représentatifs, est édifiant. Et il en résulte une équation indiscutable : Bonheur au travail = Productivité

 

Au-delà du type d’organisation déployée, nombre de grandes entreprises ont franchi l’étape suivante, et ont choisi d’incarner « la transition » en intégrant des projets sociétaux et environnementaux à chaque étape de leurs filières de production. C’est le cas par exemple de Nespresso, qui s’est engagé depuis 2013 dans un ambitieux programme d’insetting. Les groupes Hôtel Accor Arena, Clarins, Danone, Avene, entre autres, développent des programmes pour compenser leur impact sur l’environnement, en régénérant la nature. (Pour en savoir plus : http://www.purprojet.com/fr/programmes-insetting/ )

 

Individuellement, le changement est en œuvre ; nous avons tous, à des degrés différents mais indéniablement, modifié nos façons de vivre au quotidien : alimentation, tri sélectif, recyclage, partage, sont entrés dans nos mœurs, devenus nos nouveaux réflexes. Nous avons pris conscience de notre pouvoir en tant que consommateur et témoignons d’une volonté profonde de laisser à nos enfants un monde vivant et viable.

– COMBINER IMPACT & EFFICACITE

En entreprise, il est possible de combiner tous ces essentiels. De nouvelles façons d’impliquer, de prendre en compte les aspirations de ses collaborateurs, de contribuer activement à la transition, concrètement.

Le Green Coaching, c’est l’écho logique de ce mouvement actuel, un projet d’innovation inclusive ; c’est le moyen d’incarner – dans son entreprise – cette nouvelle combinaison systémique Homme / Organisation / Environnement.

– NOUS SOMMES TOUS DES CHANGEMAKERS

En donnant le pouvoir à vos équipes de mener à bien un projet chargé de sens, d’en ressentir de la fierté, vous donnez à votre entreprise le pouvoir de jouer son rôle dans cette partie.

Pour en savoir plus sur ce qu’est le Green CoachinG : http://www.katiatoledano.com/entreprises/green-coaching/

 

 

 

No Comments

Post a Reply

un + trois =

Aller à la barre d’outils