Lettre au big Boss

Lettre au big boss - Katia Toledano Paris

Lettre au big Boss

Cet article glané sur LinkedIn, a été initialement publié sur le Lab’ du Bonheur au Travail.

 

Cher Big Boss,

Ces quelques lignes pour te transmettre des informations capitales qui pourront changer ta vie.

Je t’écris pieds nus depuis mon jardin en attendant le soleil (« eh ben bravo… quel professionnalisme… »). Il y a une jolie vue sur mon petit potager et un bon réseau wifi.

 

Car oui, je fais partie de cette génération que tu commences à si bien connaître… La Y.

Tu sais, celle qui « déstabilise un peu la boîte » car elle ne réalise pas toujours la chance qu’elle a d’avoir un poste dans ta formidable entreprise. Celle que tu trouves parfois « difficile à manager et à cadrer ».

Mais je sais que tu t’améliores, tu as suivi une myriade de séminaires sur le sujet et assisté à quelques conférences. Des professionnels de ta génération t’ont expliqué comment nous aborder, nous récompenser et nous « lâcher un peu la bride ».

Depuis, tu as lancé un Intranet pour que tes équipes puissent « s’exprimer en toute confiance » et tu répètes souvent que « ta porte est toujours ouverte ». Car tu es cool.

Tu prends le temps de lire des blogs, d’organiser des « meetings-cafés-créatifs », d’écrire des sms à tes équipes, et de leur installer un babyfoot en salle de pause pour « créer le team spirit » et « encourager une saine compétition ». Tu travailles sur ton image, tu t’informes, tu investis, pour avoir l’air encore plus cool.

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi. 

Je commence par la bonne (utopie et optimisme imputables à ma génération) : Tu n’as plus besoin de trouver la meilleure méthode pour nous manager. Tu peux te détendre, lâcher tes bouquins et rapporter le babyfoot. Même sans eux, il existe un moyen pour qu’on te trouve vraiment cool et qu’on s’investisse à fond dans notre job. Si si !

Voilà pour la bonne.

La mauvaise nouvelle est en réalité une opportunité fabuleuse (distorsion cognitive toujours due à la génération). La possibilité de faire de nous des « inarrêtables », des collaborateurs engagés, productifs, créatifs, présents à 100%.

Mais voilà, comme tu l’as toujours si bien dit, « on n’a rien, sans rien ».

Pour saisir cette opportunité, tu devras donner de ta personne et aller dans une simple direction : NOUS INSPIRER.

  • Il va falloir arrêter de te concentrer sur nous et nos leviers de motivation pour travailler sur toi.
  • Oublier les méthodes-en-4-axes-pour-nous-cerner, les teams building, les flippers, les massages, les entrées de piscine à prix réduit, les grands discours sur les valeurs-que-nous-partageons-tous-de-bon-cœur.
  • Et te remettre en question. Vraiment. Avec vérité, authenticité, congruence et résilience.
  • Tu devras lâcher ton besoin de contrôle, apprendre à faire vraiment confiance (« faire confiance à des gens qui travaillent depuis leur balcon, qui démissionnent tous les deux ans et qui ont 12 tatoos ?! »Si si ! Je te promets que c’est possible. Rentable. Urgent.
  • Tu passeras par des étapes difficiles, tu douteras, tu te demanderas si tous ces séminaires ont réellement servis à quelque chose. Tu réaliseras que tu ne peux plus rester dans les apparences.
  • Tu découvriras que tes employés sont en réalité tes meilleurs clients (« ça ça m’étonnerait, les clients rapportent, les RH ça coûte ! »); ou tes pires concurrents…
  • Tu devras sortir de ton besoin de FAIRE pour aller trouver ce que tu ES et ce que tu veux ÊTRE. Ce que tu veux vraiment transmettre au monde, aux générations futures, à tes enfants, à la planète.

Puis un jour, tu auras trouvé POURQUOI tu fais ce que tu fais. Tu auras découvert au fond de toi la mission qui t’habite et le sens que tu veux donner à toute ta vie. Tu réaliseras que toutes les personnes qui composent ton entreprise sont simplement des équipiers formidables pour atteindre ce but.

A ce stade, le « Work-Life » balance n’aura plus de sens car tu vivras et agiras au quotidien pour ce qui compte pour toi, tes valeurs, tes objectifs d’épanouissement personnels.

– Ce jour-là, tu seras un leader INSPIRANT.
Tu transmettras ta vision. Et on se pressera pour travailler à tes côtés.

Tu auras enfin compris la génération Y parce que tu partageras avec elle ce qui a le plus d’importance à ses yeux : la liberté de donner un vrai SENS à sa vie.

Et ce jour-là, toute ta vie changera.

Tu délégueras en toute confiance et tu pourras profiter de ton temps libre. Tu lâcheras ton égo pour t’entourer des meilleurs (encore bien meilleurs que toi). Tu te connecteras vraiment aux personnes (les êtres humains, de chair et d’os, avec un cœur et des émotions) avec qui tu collabores (ta famille nous remerciera aussi d’ailleurs). Et tu seras heureux de faire ce que tu fais car, à ce stade, le travail ne sera plus une charge ou une case dans ta vie, mais une mission de vie, une vocation, une forme d’épanouissement au quotidien (plus besoin de chirurgie esthétique, le bonheur ça rend sexy).

Tu peux le faire. Nous sommes pleins d’espoir. Nous sommes optimistes. Car nous avons besoin d’inspiration. Nous ne demandons que ça. Nous voulons changer le monde et agir chaque jour pour y parvenir. Et pour ça, nous avons aussi besoin de mentors.

– Tu sais, nous ne te « lâchons » pas pour créer des entreprises dans le but de te faire faux bond. Mais uniquement parce que nous cherchons un SENS profond à notre engagement et du PLAISIR au quotidien.

Et parce que lorsque nous les trouvons, notre force de travail devient immense.

Nous pouvons même passer un dimanche soir à travailler depuis notre jardin, avec vue sur les salades et les courgettes. Tant qu’il y a de la passion, du sens, du plaisir. Et du Wifi.

Affectueusement,

GEN. Y

 

No Comments

Post a Reply

17 + neuf =

Aller à la barre d’outils